Tordons le coup aux rumeurs ! L’entretien du diesel

Par Casimir P. Pour aller plus loin Aucun commentaire sur Tordons le coup aux rumeurs ! L’entretien du diesel

Depuis une quinzaine d’années déjà – et l’apparition des premières motorisation Diesel aéro, nous entendons régulièrement des reproches à l’égard de ces motorisations.

Le diesel ne dispose pas d’un potentiel moteur digne de ce nom !

Les coûts d’entretien du diesel sont trop élevés en comparaison aux moteurs essence

Les pompes à JET-A1 sont trop rares

 

Tirons les choses au clair une bonne fois pour toutes. Nous allons vous démontrer par A+B que nos motorisations diesel ne vous coûteront pas plus cher… et pourront se révéler très performantes dans des domaines où les motorisations essence le sont moins !

 

Le diesel ne dispose pas d’un potentiel moteur digne de ce nom – FAUX

Les motorisation Diesel Continental que nous proposons sur nos avions – à savoir le 135CDI et le 155CDI – ont vu leur potentiel grimper de respectivement 1.200 et 1.500 heures à 2.100 heures depuis le 21 avril 2016 (salon de Friedrichshaffen). En comparaison aux 2.800 heures (avec prorogation de durée de vie) du 120 Lycoming, il y a certes encore quelques progrès à faire… On évoque, à demi-mots, dans certains ateliers que le TBR pourrait encore augmenter dans les mois (années?) à venir pour monter à 2.400 voire 2.800 heures… Mais ne rêvons pas. Basons nous seulement sur les faits.

Mais en comparaison aux 160 et 180 (2.400 et 2.000 heures), les motorisations Diesel font désormais vraiment bonne figure avec leurs 2.100 heures de potentiel.

Aero 2016 Friedrichshafen Robin Aircraft - TBR Continental Motors 155CDI et 135CDI

 

Les motorisation diesel ont un coût d’entretien trop élevé – FAUX

Le prix de l’entretien et de la maintenance pour ces motorisations n’ayant pas changé (voire ayant même diminué : le Gearbox doit maintenant être changé toutes les 1.200 heures au lieu de toutes les 600 heures).

Si nous comparons le coût d’entretien des motorisations Robin Aircraft (nous proposons actuellement 4 motorisations essence Lycoming et 2 motorisations Diesel Continental Motors), nous avons un prix global de revient de l’entretien équivalent sur la durée de vie du moteur. Alors oui, effectivement, si nous rapportons ce coût global à la durée du potentiel moteur, les motorisations diesel sont un plus chères (39.2€/h pour le 120, 43€ pour le 180 vs. 47.5€ pour le 135 et 49.4€ pour le 155). Toutefois, les économies réalisées sur le carburant – les 2 motorisations diesel consommant moins que le 120 Lycoming et le Jet-A1 étant bien meilleur marché que l’AVGAS – permettent à ces deux motorisations de se révéler moins chères à l’heure de vol que toutes les autres :

 1/ 69.3€ pour le 135 et 74.1€ pour le 155

 2/ contre 74.4€ pour le 120 et 87.8€ pour le 140B (160cv)…

 

Et pourtant leurs performances sont (bien) meilleures.

En effet, nos deux diesel sont alimentés par un turbo qui leur permet de délivrer tout leur potentiel à très haute altitude.

 

Les pompes à Jet-A1 sont trop rares – DE MOINS EN MOINS VRAI

Certes tous les aérodromes ne sont pas encore équipés de cuves de Jet-A1. Toutefois, la carte ci-après vous donnera une idée des aérodromes équipés de ce carburant : la liste ne fait qu’augmenter de semaine en semaine, tant le diesel s’est imposé dans l’esprit des clubs.

Carte d’Europe des aérodrome disposant de pompes JET-A1

Et puis, rien ne vous empêche d’investir dans une cuve mobile de JET-A1 (compter 1.800€ pour une cuve de 1.500litres de qualité avec pompe). Les économies de carburant que vous réaliserez (auxquelles s’ajouteront les éventuelles surtaxes que vous facturerez aux pilotes cherchant à se fournir en Jet-A1 dans votre cuve) pour permettront de rapidement rentrer dans vos frais. Et de bénéficier à plein de tous les avantages du Jet-A1 et ce sans vous ruiner :

Imaginez bien : le 155CDI tourne à 24litres à l’heure (contre 25 pour le 120) avec 0,25€ de moins par litre = 7,1€ d’économies à l’heure de vol sur le carburant (donc 4.260€ d’économies par an sur une base de 600heures volées).

En à peine 5 mois, vous aurez remboursé votre cuve sur la simple base des économies réalisées en carburant avec un avion qui vous permettra de faire de l’école et du voyage quand le 120 (avec lequel il est comparé) ne permet de faire que de l’école… et encore, quand il ne fait pas trop chaud 😉

 

Les motorisations diesel ne manquent pas d’arguments

– Les moteurs diesel sont moins bruyants : ils permettent de faire tourner de plus grandes hélices en générant moins de bruit grâce notamment à des plages de régime plus faibles que sur les moteurs essence
– Ils offrent également une plus grande simplicité de gestion. En effet, plus besoin de réchauffage carburateur, ni de réglage de richesse, ou encore de sélection magneto, …

 

En conclusion

Nous ne disons pas que les motorisations essence n’ont pas leurs avantages (les moteurs essence sont  plus légers que leurs équivalents Diesel par exemple). Mais il faut bien reconnaître que les motorisations Diesel ont aujourd’hui beaucoup plus d’arguments pour se défendre que ce n’était le cas il y a quelques mois encore.

Désormais, il faudra faire attention quand on attaque les motorisations Diesel… et oui les arguments que l’on avance risqueraient d’être facilement démontés 🙂

 

  • Partager:
0 commentaires
  • baudet thierry aero club d antibes
    Posté le 16/11/2016 à 9 h 43 min

    bonjour et pas forcement convaincu : nos 120cv lycoming consomment 21 l de moyenne a 1.90e le litre a cannes pour un cout mecanique moindre que vos annonce et surtout vous oubliez l essentiel : toute une generation de mecanicien d aero-club n ont pas la culture du FADEC , le lycoming a encore de l avenir pour quelque anne encore meme si je vous l accorde qu unjour il faudrat en changer ! THIERRY BAUDET

    Répondre
    • robinaircraft21
      Posté le 21/11/2016 à 9 h 29 min

      Bonjour Thierry, nous vous remercions pour votre commentaire : constructif et argumenté! Effectivement, Diesel ou Essence, il y a des « Pour » et des « Contre » de chaque côté. Mais nous tenions tout de même à rétablir certaines vérités au sujet de ce « mal-aimé » qu’est le Diesel !
      Nous comprenons parfaitement votre point de vue : les ateliers ont encore une connaissance limitée de ce nouveau type de motorisation ce qui rend l’entretien et la maintenance plus difficiles et plus coûteux… A très bientôt, au plaisir de vous lire à nouveau ou de vous rencontrer dans nos ateliers. Bien à vous, l’équipe des ateliers Robin Aircraft

      Répondre

Laisser un commentaire